— 11/10/2017

Une « traverse de serveurs » sur Prince-Arthur

— 27/08/2016

Dans le vieux

La bataille est longue mais nous avons des appuis...

— 27/07/2016

Place Jacques-Cartier restaurant owners will seek injunction against city Standardized central terrasses

Restaurateurs in Place Jacques-Cartier will seek an…

— 26/07/2016

Déclaration de guerre des restaurateurs de la Place Jacques-Cartier

À six semaines du début des travaux de réaménagement de la…

— 20/07/2016

Présentation détaillée de nos objections

Présentation des objections du Jardin Nelson et des…

— 07/06/2016

Les restaurateurs se batteront en cour

Des restaurateurs promettent de contester en justice le…

— 31/05/2016

Demande de rencontre concernant le réaménagement de la Place Jacques-Cartier

Les restaurateurs se réjouissent de la volonté de la Ville…

— 30/05/2016

Les restaurateurs formulent leur demande au maire Coderre

Dans la lettre déposée au bureau du maire par Jean-Marc…

Category List


Archive

Dans le vieux

Aug 27, 2016

Non monsieur le maire

Les plus âgés et les très vieux se souviendront de l’époque où, beau temps mauvais temps, il fallait sortir de la piaule pour aller à la toilette. Sinon, vous avez vécu ça dans un vieux camp de chasse et sa bécosse. Vous aurez peut-être ce sentiment lors du 375e anniversaire de Montréal, l’été prochain, si la Ville maintient son idée de déplacer les terrasses des restos au centre de la Place Jacques-Cartier. J’imagine une personne à mobilité réduite ou lente qui doit aller faire pipi sous une pluie torrentielle. Il faudra sortir de la terrasse avant de traverser la piétonnière de sept mètres, sous l’eau.

Les serveurs, eux, crient au meurtre parce qu’ils devront faire le même trajet (23 pieds) à ciel ouvert avec des plats, des consommations. Et pendant tout leur quart de travail, ils marcheront sur une pente de 8 %. Je m’excuse, Denis (pardon, Monsieur le Maire), mais le projet ne tient pas la route. Pensez à une place Jacques-Cartier bondée de monde où les serveurs plateau à la main devront se frayer un chemin au travers des piétons, patineurs, cyclistes. Les restaurateurs n’ont pas été consultés, et, par une pétition en ligne (NONmonsieurlemaire.com), on prie pour que la Ville, comme dans le cas des calèches, réalise que ça n’a pas de bon sens.

L’HIVER

Mon petit moi suggère que les terrasses restent là où elles sont... mais si on prenait les presque trois millions prévus dans le projet maudit pour embellir les auvents? Ce serait un plus. Certains font dur en tipeupère. Tant qu’à y être, pourquoi ne pas rendre les terrasses quatre-saisons? L’hiver, on pourrait utiliser le centre de la Place Jacques-Cartier et en faire une belle glissade, en traîneau ou sur glace, de la rue Notre-Dame à la rue de la Commune.

Je n’ai pas visité les autres commerces, mais au magnifique Jardin Nelson, je vous le dis, le projet du maire fait dresser les cheveux.

Sources

Journal de Montréal 
MICHEL BEAUDRY
Samedi, 27 août 2016 05:00



Catégories:

Add Pingback

VOS COMMENTAIRES

Posté par Manon Levesque le
Pourquoi faire compliqué quand la solution est si simple? Demander au commerçant de la Place Jacques Cartier de désorganiser ce qui fonctionne déjà. Hum! La solution est plus simple. Aider d’abord les commerçants à embellir leur terrasse et laisser le centre pour des amuseurs publics, des activités qui relateraient les différentes époques de notre ville où les gens vivent une expérience par exemple seraient à mon avis plus constructives, plus avantageux pour la ville. Et du coup plus appréciés des visiteurs pour l’été de nos 375 ans. Si bien entendu, le but est de laisser un souvenir d’une ville accueillante et divertissante. Plutôt que de montrer son architecture. Qui déjà parle d’elle-même



(Votre adresse électronique ne sera pas affichée publiquement.)